La tentation de la littérature-monde

De la plastique littéraire à l'esthétique de la fluidité
 sonst. Bücher
Sofort lieferbar | Lieferzeit:3-5 Tage I

13,99 €*

Alle Preise inkl. MwSt. | zzgl. Versand
ISBN-13:
9783640381494
Einband:
sonst. Bücher
Seiten:
20
Autor:
Raymond Mbassi Ateba
Gewicht:
45 g
Format:
211x123x7 mm
Sprache:
Französisch
Beschreibung:

Essai Scientifique de l'année 2009 dans le domaine Français - Histoire littéraire, Epoques, note: keine, Universitatea Stefan cel Mare Suceava (Departement de Lettres et Communications), cours: Communication avec les doctorants., langue: Français, résumé: Raymond Mbassi Atéba, Ph. D., Assistant titulaire au Département de langue et de littérature d'expression française de l'École Normale Supérieure de l'Université de Maroua, est l'auteur de Identité et fluidité dans l'oeuvre de Jean-Marie Gustave Le Clézio. Une poétique de la mondialité, Paris, L'Harmattan, avril 2008. Il anime un dossier sur Jean-Marie Gustave Le Clézio dans le site " île en ile ", lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/leclezio.html, au City University of New York. En marge de ses travaux sur l'identité, la fluidité et la mondialité, il effectue de nombreuses recherches transversales sur la pédagogie convergente, la théorie littéraire, les liens entre la littérature et l'histoire culturelle et socio-politique, l'écriture androgyne. Quelques monographies, articles publiés et communications données dans plusieurs pays du monde entier complètent ce parcours. Aux yeux de l'institution littéraire française, adossée sur un monolithisme linguistique, opérant dans un champ littéraire répondant aux normes prescrites par Bourdieu, la littérature-monde peut paraître un espace de désacralisation de la littérature française. Non seulement elle ne reconnaît pas la territorialité et la clôture à un champ littéraire, bien plus, elle lui propose la transparence, la porosité, la circularité et la fluidité... Pure folie, pour l'institution littéraire française qui avait jusque-là vécu en toute quiétude dans l'universalisation de ses valeurs et de ses normes locales, et qui avait réussi à faire de Paris, le centre de la culture. Pourtant, la tentation, séduisante et accaparante, va quand même opérer, lentement. La littérature-monde va d'abord séduire une petite élite d'intellectuels soucieux d'élargir leur compas aux dimensions de la planète. Elle se diffuse ensuite plus largement, à travers les colloques, les séminaires, etc., parmi les chercheurs et les lecteurs pour qui les littératures nationales, charriant des valeurs identitaires radicales, vont s'avérer incapables de satisfaire des aspirations de plus en plus tournées vers la poétique de l'inconnu du monde, de la liberté, des instances de la féerie...